Rénovation des sièges des trains de Chemins de Fer en Provence PACA

Vendredi 10 juin 2016

C’est en 1861 que l’inventeur du moteur à quatre temps, Alphonse Beau de Rochas, imagine relier Nice, annexée à la France l’année précédente, à Grenoble en passant par la Vallée du Var, Digne-les-Bains et Gap.

La construction s’avère difficile et va exiger des prodiges d’ingéniosité et de courage. Ainsi, le percement du grand tunnel de la Colle Saint-Michel, 3 457 mètres de long à plus de 1000 mètres d’altitude, fait communiquer la vallée du Vaïre et celle du Verdon. Ses travaux mobilisèrent en 1902, plus de quatre cents ouvriers durant près de deux ans. Ils durent affronter éboulis, crues, affaissements de terrain. Lorsque la première locomotive s’arrête à la halte de Peyresq, l’allégresse est générale. Au total, ce ne sont pas moins de vingt-cinq tunnels, seize viaducs et quinze ponts métalliques que la ligne emprunte sur cent cinquante kilomètres.

Il faudra attendre le 14 août 1891 pour qu’un premier tronçon de voie ferrée soit ouvert entre Digne-les-Bains et Mézel. La ligne de chemin de fer arrivera enfin à Nice en 1911 et sera inaugurée le 3 juillet.

Dans sa partie haute, de Plan du Var à Digne-les-Bains, la ligne offre, à travers des paysages uniques, l’accès aux territoires de montagnes avec un débouché sur le Val de Durance et une desserte touristique de la zone.

Les Chemins de Fer de Provence ont fait appel à Techno Logistique pour la rénovation des sièges de ces trains d’exception.