Rénovation du "Marin Marie", un bateau au nom chargé d'histoire

Lundi 11 juillet 2016

Marin-Marie, pseudonyme de Marin Marie Paul Emmanuel Durand Couppel de Saint-Front, était un écrivain et peintre de marine français. Son pseudonyme vient de Marin, son premier prénom, et de Marie, son second prénom et celui de sa mère, morte en 1913. Marin-Marie est né le 10 décembre 1901 en Mayenne, à Fougerolles-du-Plessis, dans une famille bourgeoise habitant le manoir de Clairefontaine. Il est influencé, d’une part, par sa mère, artiste peintre, élève d'Henri Harpignies, et d’autre part, par la découverte des îles Chausey où son père, passionné de navigation, l'initie à la mer dès son plus jeune âge. Dès lors, Marin-Marie n’aura de cesse de défendre le statut territorial de l'île de Chausey et les droits de ses pêcheurs.

Étudiant à Rennes, il devient docteur en droit tout en suivant les cours de l'École des beaux-arts de Paris le soir venu. En 1923-1924, il expose à la Galerie Devambez à Paris. Il fait son service militaire sur le « Pourquoi pas ? » - navire d'exploration polaire du commandant Charcot, célèbre navigateur, explorateur et océanographe français - chargé de missions de recherche et de sauvetage sur la banquise arctique. Il dessine des carnets de croquis au cours de deux expéditions, et expose avec deux autres artistes français : Foujita et Maurice Utrillo. Il réalise alors un film et rapporte de ces expéditions une quinzaine de carnets de croquis qui lui permettront de réaliser des toiles. Toute sa vie, Marin-Marie a été passionné de yachting, de régates, et par la navigation en solitaire. Entre mai et août 1933, il effectue la traversée de l'Atlantique sur le « Winibelle II » de Douarnenez (Finistère) à New York. Il est le deuxième français, après Alain Gerbault, à traverser l’Atlantique à la voile en solitaire. En 1936, il embarque sur le bâtiment « L’Arielle », où il effectue une autre performance en effectuant la traversée de l'Atlantique en 19 jours à partir de New York sur une vedette à moteur diesel. Après cette traversée en solitaire, Il obtient la Blue Water Medal.

Ses passions se conjuguent avec sa vie de peintre, d'inventeur et de créateur en esthétique industrielle et navale. Consultant pour la Compagnie Générale Transatlantique, Marin-Marie redessina notamment les cheminées du T6, futur « Normandie », en leur donnant un profilage aérodynamique très caractéristique et en ajoutant une troisième cheminée, factice et contenant uniquement le chenil, pour équilibrer la silhouette de ce paquebot qui fut un chef-d’œuvre de la construction navale. Marin-Marie participe aussi à de nombreuses expositions dans des galeries. Il est nommé peintre officiel de la Marine en 1935. Marin-Marie a utilisé toutes sortes de techniques picturale : l'huile, la gouache, le dessin, l'aquarelle. Il a illustré des ouvrages, et réalisé des affiches. Il est promu officier de la Légion d'honneur en 1950. Il effectue un dernier grand voyage à Bora-Bora, en 1969, qui lui permettra de rejoindre son fils, Yves Durand Couppel de Saint-Front, et de peindre à ses côtés les paysages polynésiens.

Marin-Marie meurt en 1987 dans sa maison de Saint-Hilaire-du-Harcouët, titulaire de nombreuses distinctions tant dans le domaine maritime qu'artistique. Ayant navigué sur tous les types de navire, il restera un témoin majeur de l’histoire de la marine française.

 

Marin-Marie donna son nom au bateau qui desservit, jusqu’en 2014, les îles anglo-normandes. Techno Logistique est particulièrement fière d’avoir participé à la rénovation de ce bâtiment au nom chargé d’histoire.